Cours de maniement des armes à feu pour débutant

Home
 
Table des
matières

 
Début
du cours
"récréatif"

 
Examen
théorique

 
Questions fréquentes
Vidéos
Liens.
Photos.
 
Vers le tir
sportif

 
Vers une page
de la filière
"récréative".
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10
11 12 13 14 15
16 17 18 19 20
21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
31 32 33 34 35
36 37 38 39 40

Contact

 

NB : pour nos amis français et canadiens,
Ce site fait référence à la législation belge sur les armes.
Voyez aussi dans votre pays.

Cours débutant

Le recul.

On parle beaucoup du recul quand on parle d'une arme à feu.
Pour les amateurs de précision scientifique, la page wikipédia est pas mal : http://fr.wikipedia.org/wiki/Recul_d'une_arme_à_feu
Mais celle des Pistoliers genevois est encore mieux : recul d'une arme à feu

Petit truc pédagogique ;-)
L'instructeur attentif proposera au débutant qui appréhende fortement le recul même avec du 22LR
de poser sa (ses) main(s) sur son dos pour "l'aider" lors du premier tir.

Parlons ici simplement sans rentrer dans les détails, les formules et sans la rigueur du vocabulaire scientifique :

Lorsqu'on tire, on va utiliser

  • une certaine quantité de poudre ( = de "l'énergie" : d'une centaine de Joules à plus de 3000 !)
    (La plus grande partie de l'énergie sera utilisée pour donner sa vitesse à la balle, une partie minime va actionner le mécanisme.)
  • une balle (ogive) d'une certaine masse : de 2,6 gr à 21 gr suivant le calibre
  • la balle partira à une certaine vitesse : de 237 à 549 m/s ( de 853 à 1976 km/h)
Ces trois facteurs vont influencer le fameux "recul".
Evidemment plus il y aura d'énergie, plus la balle sera grosse et plus la vitesse sera élevée, plus le recul sera fort.
En débutant, comme vous le ferez sans doute, avec une munition 22 LR vous avez la plus faible masse (2,6 gr) une vitesse de 330 m/s et une énergie de 142 joules : vous êtes quasiment au plus bas.
Une des 4 personnes à la base de ce cours débutant s'est demandé si le coup était parti en tirant pour la première fois au pistolet 22LR ! C'est dire la faiblesse du recul.
Maintenant, reconnaissons-le, certaines armes "poussent" très fort. Mais une prise en main correcte en permet l'usage : les armes sont fabriquées pour pouvoir être actionnées plus d'une fois par le tireur ! (...donc elles ne cassent pas le poignet!)

Ce que le recul implique dans le tir de précision

Lors du tir 2 forces sont présentes (arme de poing !) :
- la force exercée par la balle qui part (en rouge ci-contre)
- la force exercée par la main qui tient la crosse (en vert ci contre)
 
Ces deux forces n'étant pas l'une en face de l'autre vont faire pivoter l'arme vers le haut
comme sur l'animation.
 
Ceci n'aura d'effet sur la précision que si vous tirez des coups très rapprochés !
En fait, la conséquence la plus sournoise du recul est probablement l'appréhension de celui-ci : certains tireur tirent trop bas parce qu'ils ont peur de la montée de l'arme !
Youtube fourmille de vidéos sur la chose...
Et voici un bel exemple d'appréhension au premier tir : Cliquez ici .
 
Il est aussi assez évident qu'un tir par une "armoire à glace" d'une munition d'une énergie de 98 joules n'aura pas le même effet qu'un tir à 3174 joules par une frêle demoiselle.
Nous avons eu l'occasion de rencontrer aux USA le jeune Shelden (9 ans) qui tirait avec la Marlin de Daddy (2500 joules) : le recul, ça se gère !
 
Votre instructeur vous accompagnera pour le passage à des armes avec plus fort recul.

Dispositif pour contrer le recul : le "frein de bouche".

Lors d'un tir, une grande quantité de gaz est produite.
On va pouvoir utiliser une partie de ces gaz pour produire des "forces", exactement comme les gaz qui sortent d'un réacteur d'avion.
Rappelez-vous la fameuse "Troisième loi de Newton" : action et réaction...
A cet effet, on peut placer sur la bouche de l'arme un dispositif qui va renvoyer les gaz dans une direction voulue pour produire une force.
Sur la bouche du canon du margolin ci-dessous, on a placé une pièce métallique incisée à 45 degrés vers l'arrière pour envoyer une partie des gaz dans cette direction.


Gros plan sur ce compensateur: les gaz partiront suivant la flêche rouge et produiront une réaction opposée.
Cette force rouge peut être décomposée en une force verte qui limite le recul et une force bleue qui limite la remontée de l'arme.
(Non, on ne parle pas de Bioman !!!)

 
Un autre type de compensateur: une partie des gaz partira suivant les trois petits évents en oblique vers le haut
( il y en a trois autres non visibles car de l'autre côté !.)
Ils limitent la remontée de l'arme.
Le gros évent latéral et celui de l'autre côté agissent sur la stabilité dans un plan horizontal.

Une crosse d'arme longue avec un armortisseur de recul intégré (un ressort qui absorbe une partie de l'énergie).

 Suite du cours par la filière récréative

© coursdetir.be